NATALIA KOVACHEVSKI

Natalia Kovachevski est une photographe française depuis 2010 et modèle depuis 2008.

Parmi les thèmes récurrents qui se dégagent de son travail, on peut citer le souvenir, la mort, l’enfance, la féminité, la solitude…la sensualité et la nudité.

Elle est surtout connue pour ses images oniriques, son inspiration folklorique et sa représentation de la féminité hors du temps. Elle nous offre des ambiances imprégnées de douceur avec une approche très personnalisée de la couleur.

Elle met en valeur les lignes, des courbes et des formes, dans des décors sobres, sensuels et adoucis en noir et blanc et ses portraits intimes de personnes, de familles et d’enfants. Beaucoup de ses photos rappellent un environnement vintage et nous font traverser le temps.

Sous l’eau, au bord d’une rivière ou dans les profondeurs de la forêt, Natalia Kovachevski est une artiste qui collabore avec la nature pour créer. Mystère et sensualité sont au cœur de son travail sur la nudité. La plupart du temps, elle travaille en lumière naturelle et sans équipe, elle compose la mise en scène, seule.

Ses autoportraits ont été présentés lors du Festival Européen de la Photographie de Nu en Arles et projetés dans la carrière des lumières aux Baux-de-Provence, en 2014 et notamment sa série d’autoportraits sous-marins en 2016.

Natalia Kovachevski a également été invitée par l’ambassade de France en Bosnie-Herzégovine et a obtenu le financement d’une exposition internationale par l’institut français, à Sarajevo. Une exposition qui a été organisée dans le centre Info de l’Union Européenne, à l’occasion de la journée internationale de l’élimination de la violence contre les femmes, en novembre 2015. Ce projet traite de la question de l’identité et de la déshumanisation des femmes.

Sa démarche est associée à plusieurs causes humanitaires et lutte contre les discriminations et autres inégalités sociales.

Elle a travaillé pour Paulette Magazine, et elle possède un portfolio en ligne sur le site du magazine Vogue Italia. Elle a régulièrement exposé son travail dans la galerie de l’école supérieure d’Art d’Aix-en-Provence de 2013 à 2016.

En 2016, elle est lauréate dans la catégorie « Jeunes Talents » du Grand Prix Photo International de Saint-Tropez, un concours parrainé par Hans Silvester, qui soutient l’association La Chaîne de l’Espoir.

En 2017, elle est l’invitée d’honneur du festival Phemina dédié à la place des femmes dans la photographie et a tenu une conférence sur la représentation des femmes dans l’image sociale/commerciale et le regard artistique contemporain.